Search form

En bref
DES EXPERTS MIGRATEURS EN CAMARGUE
Chaque année, plus de 20000 oiseaux viennent passer la période d’hivernage en Camargue. Les experts du comité national Avifaune, eux, sont venus en train et pour une journée, le 9 septembre dernier. Cette instance de dialogue entre les associations de préservation des espèces protégées et les grands gestionnaires de réseaux électriques aériens a permis de faire un état des lieux approfondi de toutes les actions engagées pour protéger les oiseaux des risques de percussion ou d’électrocution.
Inauguration du poste électrique du Vieux-Port par les représentants de la Ville de Marseille, de l’État, d’ERDF et de RTE
POSTE ÉLECTRIQUE DE MARSEILLE : NAISSANCE D’UNE MÉTROPOLE, RENAISSANCE D’UN POSTE ÉLECTRIQUE
Une formidable aventure humaine et technique s’est achevée avec l’inauguration du poste électrique du Vieux-Port le 11 septembre 2015… Focus sur ce projet hors du commun porté par ERDF et RTE, pour lequel la coordination avec les collectivités territoriales et la concertation avec les riverains ont été des facteurs clés de succès.

Les booms économique, démographique et culturel de la cité phocéenne ont fait augmenter les besoins énergétiques de la ville de 20 % en une décennie. Un vaste programme de renouvellement et de développement des infrastructures électriques a été lancé pour accompagner cette mutation.

Faire du neuf avec du vieux
La question de la sécurisation de l’alimentation électrique s’était déjà posée à Marseille après-guerre. À l’époque, un ancien tunnel ferroviaire avait été utilisé pour faire passer des liaisons à très haute tension jusqu’au centre-ville, où devait être construit un nouveau poste. La réouverture du tunnel à la circulation (routière cette fois) quelques années plus tard avait eu raison de ce poste : les câbles avaient dû être retirés… Cinquante-cinq ans plus tard, l’histoire se répète : le même poste électrique retrouve sa pleine dimension grâce à un lifting en profondeur par ERDF et RTE pour installer deux transformateurs du 225 000 volts vers le 20 000 volts. Entre-temps, l’utilisation des câbles à très haute tension à isolation synthétique, plus souples et plus agiles, s’est généralisée : ce n’est plus un seul tunnel désaffecté mais trois tunnels routiers différents en exploitation qu’empruntent ces câbles à 225 000 volts ! La collaboration avec les collectivités propriétaires de ces infrastructures et leurs gestionnaires s’est révélée déterminante pour la réussite de ce projet particulièrement innovant.

Travailler ensemble en plaçant l’intérêt général au centre du projet 
Pour conduire les travaux à bon port, la phase de concertation préalable aux travaux a été essentielle. Elle a impliqué de très nombreux acteurs : les mairies d’arrondissements, les comités d’intérêt de quartier et de nombreux acteurs privés. Des solutions novatrices ont été trouvées pour limiter les impacts du chantier. Par exemple, le poste étant situé dans un environnement urbain particulièrement dense, les travaux bruyants ont été effectués durant les vacances scolaires ou le soir, à partir de 16 h. Et pour le raccordement du poste au réseau, les travaux (qui se sont étalés sur 3,6 km), ont été coordonnés avec les chantiers liés à « Marseille capitale européenne de la culture 2013 » et avec les interventions de construction du tunnel de la Joliette. À l’heure où se met en place la métropole d’Aix-Marseille, une nouvelle vie commence donc pour cet équipement construit dans les années 1960 et qui contribue désormais à l’édification d’une ville intelligente et durable, en apportant de l’énergie à plus de 40 000 habitants.

200 millions
C’est le montant investi par RTE et ERDF pour rénover le réseau électrique de Marseille en dix ans.

Inauguration du poste électrique du Vieux-Port par les représentants de la Ville de Marseille, de l’État, d’ERDF et de RTE
POSTE ÉLECTRIQUE DE MARSEILLE : NAISSANCE D’UNE MÉTROPOLE, RENAISSANCE D’UN POSTE ÉLECTRIQUE

Les booms économique, démographique et culturel de la cité phocéenne ont fait augmenter les besoins énergétiques de la ville de 20 % en une décennie. Un vaste programme de renouvellement et de développement des infrastructures électriques a été lancé pour accompagner cette mutation.

Faire du neuf avec du vieux
La question de la sécurisation de l’alimentation électrique s’était déjà posée à Marseille après-guerre. À l’époque, un ancien tunnel ferroviaire avait été utilisé pour faire passer des liaisons à très haute tension jusqu’au centre-ville, où devait être construit un nouveau poste. La réouverture du tunnel à la circulation (routière cette fois) quelques années plus tard avait eu raison de ce poste : les câbles avaient dû être retirés… Cinquante-cinq ans plus tard, l’histoire se répète : le même poste électrique retrouve sa pleine dimension grâce à un lifting en profondeur par ERDF et RTE pour installer deux transformateurs du 225 000 volts vers le 20 000 volts. Entre-temps, l’utilisation des câbles à très haute tension à isolation synthétique, plus souples et plus agiles, s’est généralisée : ce n’est plus un seul tunnel désaffecté mais trois tunnels routiers différents en exploitation qu’empruntent ces câbles à 225 000 volts ! La collaboration avec les collectivités propriétaires de ces infrastructures et leurs gestionnaires s’est révélée déterminante pour la réussite de ce projet particulièrement innovant.

Travailler ensemble en plaçant l’intérêt général au centre du projet 
Pour conduire les travaux à bon port, la phase de concertation préalable aux travaux a été essentielle. Elle a impliqué de très nombreux acteurs : les mairies d’arrondissements, les comités d’intérêt de quartier et de nombreux acteurs privés. Des solutions novatrices ont été trouvées pour limiter les impacts du chantier. Par exemple, le poste étant situé dans un environnement urbain particulièrement dense, les travaux bruyants ont été effectués durant les vacances scolaires ou le soir, à partir de 16 h. Et pour le raccordement du poste au réseau, les travaux (qui se sont étalés sur 3,6 km), ont été coordonnés avec les chantiers liés à « Marseille capitale européenne de la culture 2013 » et avec les interventions de construction du tunnel de la Joliette. À l’heure où se met en place la métropole d’Aix-Marseille, une nouvelle vie commence donc pour cet équipement construit dans les années 1960 et qui contribue désormais à l’édification d’une ville intelligente et durable, en apportant de l’énergie à plus de 40 000 habitants.

200 millions
C’est le montant investi par RTE et ERDF pour rénover le réseau électrique de Marseille en dix ans.

Inauguration du poste électrique du Vieux-Port par les représentants de la Ville de Marseille, de l’État, d’ERDF et de RTE
POSTE ÉLECTRIQUE DE MARSEILLE : NAISSANCE D’UNE MÉTROPOLE, RENAISSANCE D’UN POSTE ÉLECTRIQUE

Les booms économique, démographique et culturel de la cité phocéenne ont fait augmenter les besoins énergétiques de la ville de 20 % en une décennie. Un vaste programme de renouvellement et de développement des infrastructures électriques a été lancé pour accompagner cette mutation.

Faire du neuf avec du vieux
La question de la sécurisation de l’alimentation électrique s’était déjà posée à Marseille après-guerre. À l’époque, un ancien tunnel ferroviaire avait été utilisé pour faire passer des liaisons à très haute tension jusqu’au centre-ville, où devait être construit un nouveau poste. La réouverture du tunnel à la circulation (routière cette fois) quelques années plus tard avait eu raison de ce poste : les câbles avaient dû être retirés… Cinquante-cinq ans plus tard, l’histoire se répète : le même poste électrique retrouve sa pleine dimension grâce à un lifting en profondeur par ERDF et RTE pour installer deux transformateurs du 225 000 volts vers le 20 000 volts. Entre-temps, l’utilisation des câbles à très haute tension à isolation synthétique, plus souples et plus agiles, s’est généralisée : ce n’est plus un seul tunnel désaffecté mais trois tunnels routiers différents en exploitation qu’empruntent ces câbles à 225 000 volts ! La collaboration avec les collectivités propriétaires de ces infrastructures et leurs gestionnaires s’est révélée déterminante pour la réussite de ce projet particulièrement innovant.

Travailler ensemble en plaçant l’intérêt général au centre du projet 
Pour conduire les travaux à bon port, la phase de concertation préalable aux travaux a été essentielle. Elle a impliqué de très nombreux acteurs : les mairies d’arrondissements, les comités d’intérêt de quartier et de nombreux acteurs privés. Des solutions novatrices ont été trouvées pour limiter les impacts du chantier. Par exemple, le poste étant situé dans un environnement urbain particulièrement dense, les travaux bruyants ont été effectués durant les vacances scolaires ou le soir, à partir de 16 h. Et pour le raccordement du poste au réseau, les travaux (qui se sont étalés sur 3,6 km), ont été coordonnés avec les chantiers liés à « Marseille capitale européenne de la culture 2013 » et avec les interventions de construction du tunnel de la Joliette. À l’heure où se met en place la métropole d’Aix-Marseille, une nouvelle vie commence donc pour cet équipement construit dans les années 1960 et qui contribue désormais à l’édification d’une ville intelligente et durable, en apportant de l’énergie à plus de 40 000 habitants.

200 millions
C’est le montant investi par RTE et ERDF pour rénover le réseau électrique de Marseille en dix ans.

En bref
DES EXPERTS MIGRATEURS EN CAMARGUE