Search form

En bref
Les chauves-souris préservées

RTE a signé le 7 mars une convention en partenariat avec le Conservatoire d’espaces naturels et chauve-souris Auvergne pour restaurer trois gîtes d’accueil de chauves-souris. Ces refuges à chiroptères sont situés sur les communes de la nouvelle ligne « 2Loires » : Malrevers, Rosières et Mézères.

Prudence requise pour les pêcheurs

RTE et ERDF ont renouvelé leurs conventions avec les fédérations de pêche de la Drôme et de l’Ardèche pour sensibiliser les pêcheurs aux conseils de sécurité à respecter à proximité des lignes électriques. La même convention a également été signée avec la fédération de pêche de l’Isère.

Ligne 400 kV d’Albertville - Rondissone.

Les bilans électriques que nous produisons chaque année sont l’occasion de partager avec les acteurs locaux notre analyse sur les perspectives de la production et de la consommation à 5, 10 et 15 ans.

Frédéric Dohet,
délégué RTE de Lyon
Le bilan électrique : un repère dans la transition énergétique

Le bilan électrique 2015 pour la région Auvergne Rhône-Alpes vient d’être publié. Au-delà de l’obligation réglementaire, ce document constitue surtout une mine d’informations mise à disposition par RTE pour accompagner les territoires dans la transition énergétique, comme l’explique Frédéric Dohet, délégué RTE de Lyon.

En quoi le bilan électrique est-il important pour les territoires ?

Il décrit l’évolution de la consommation, de la production et des investissements sur le réseau haute tension aux échelles nationale et régionale. Cela permet aux acteurs régionaux d’évaluer où se situe leur territoire dans la transition énergétique, notamment en appréciant les effets de l’efficacité énergétique sur la consommation électrique, et en mesurant la part des énergies renouvelables dans la production électrique.

Il est réalisé cette année à l’échelle de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes. Qu’est-ce que cela change ? Quels enseignements peut-on en tirer ?

La fusion des deux régions a peu changé les caractéristiques de la consommation, marquée par un important taux d’équipement des ménages en chauffage électrique et par la présence d’industries fortement consommatrices d’électricité. Ceci explique que la consommation régionale soit très sensible aux températures ainsi qu’à la conjoncture économique.

En revanche, celles de la production sont assez différentes. L’Auvergne dispose d’un parc de production principalement hydraulique, tandis que pour Rhône-Alpes, il est nucléaire et hydraulique. L’ensemble du parc de production voit sa composante renouvelable (hydraulique, éolien, solaire, biomasse) se renforcer.

Comment RTE accompagne les territoires dans la transition énergétique ?

Cet accompagnement se fait à plusieurs niveaux. À travers notre rôle d’aménageur du territoire d’abord : chaque année, RTE fait en sorte que les producteurs d’énergies renouvelables puissent se raccorder au réseau pour valoriser leur production. En tant que tiers de confiance dispensant de l’information sur le système électrique, ensuite. Les bilans électriques que nous produisons chaque année sont l’occasion de partager avec les acteurs locaux notre analyse sur les perspectives de la production et de la consommation à cinq, dix et quinze ans. Nous publions en outre au moins une fois par an, en lien avec les distributeurs, un panorama des énergies renouvelables, qui permet de suivre l’évolution du parc éolien et photovoltaïque installé sur le territoire. Nous diffusons également notre programme à dix ans d’adaptation du réseau aux nouvelles productions (Schéma Régional de Raccordement au Réseau des énergies renouvelables) et aux autres facteurs d’évolution du système électrique (schéma décennal de développement de réseau). Enfin, RTE s’est engagé dans une démarche d’ouverture progressive de ses données, notamment au moyen du portail opendata.rte-france.com, qui permettra aux collectivités et acteurs locaux de tirer parti de ces données pour bâtir leurs politiques énergétiques territoriales.

 

Consultez l’intégralité du bilan électrique 2015 de votre territoire sur
www.rte-france.com/fr/article/bilans-electriques-regionaux.

En bref
Les chauves-souris préservées

RTE a signé le 7 mars une convention en partenariat avec le Conservatoire d’espaces naturels et chauve-souris Auvergne pour restaurer trois gîtes d’accueil de chauves-souris. Ces refuges à chiroptères sont situés sur les communes de la nouvelle ligne « 2Loires » : Malrevers, Rosières et Mézères.

Prudence requise pour les pêcheurs

RTE et ERDF ont renouvelé leurs conventions avec les fédérations de pêche de la Drôme et de l’Ardèche pour sensibiliser les pêcheurs aux conseils de sécurité à respecter à proximité des lignes électriques. La même convention a également été signée avec la fédération de pêche de l’Isère.

Ligne 400 kV d’Albertville - Rondissone.

Les bilans électriques que nous produisons chaque année sont l’occasion de partager avec les acteurs locaux notre analyse sur les perspectives de la production et de la consommation à 5, 10 et 15 ans.

Frédéric Dohet,
délégué RTE de Lyon
Le bilan électrique : un repère dans la transition énergétique

Le bilan électrique 2015 pour la région Auvergne Rhône-Alpes vient d’être publié. Au-delà de l’obligation réglementaire, ce document constitue surtout une mine d’informations mise à disposition par RTE pour accompagner les territoires dans la transition énergétique, comme l’explique Frédéric Dohet, délégué RTE de Lyon.

En quoi le bilan électrique est-il important pour les territoires ?

Il décrit l’évolution de la consommation, de la production et des investissements sur le réseau haute tension aux échelles nationale et régionale. Cela permet aux acteurs régionaux d’évaluer où se situe leur territoire dans la transition énergétique, notamment en appréciant les effets de l’efficacité énergétique sur la consommation électrique, et en mesurant la part des énergies renouvelables dans la production électrique.

Il est réalisé cette année à l’échelle de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes. Qu’est-ce que cela change ? Quels enseignements peut-on en tirer ?

La fusion des deux régions a peu changé les caractéristiques de la consommation, marquée par un important taux d’équipement des ménages en chauffage électrique et par la présence d’industries fortement consommatrices d’électricité. Ceci explique que la consommation régionale soit très sensible aux températures ainsi qu’à la conjoncture économique.

En revanche, celles de la production sont assez différentes. L’Auvergne dispose d’un parc de production principalement hydraulique, tandis que pour Rhône-Alpes, il est nucléaire et hydraulique. L’ensemble du parc de production voit sa composante renouvelable (hydraulique, éolien, solaire, biomasse) se renforcer.

Comment RTE accompagne les territoires dans la transition énergétique ?

Cet accompagnement se fait à plusieurs niveaux. À travers notre rôle d’aménageur du territoire d’abord : chaque année, RTE fait en sorte que les producteurs d’énergies renouvelables puissent se raccorder au réseau pour valoriser leur production. En tant que tiers de confiance dispensant de l’information sur le système électrique, ensuite. Les bilans électriques que nous produisons chaque année sont l’occasion de partager avec les acteurs locaux notre analyse sur les perspectives de la production et de la consommation à cinq, dix et quinze ans. Nous publions en outre au moins une fois par an, en lien avec les distributeurs, un panorama des énergies renouvelables, qui permet de suivre l’évolution du parc éolien et photovoltaïque installé sur le territoire. Nous diffusons également notre programme à dix ans d’adaptation du réseau aux nouvelles productions (Schéma Régional de Raccordement au Réseau des énergies renouvelables) et aux autres facteurs d’évolution du système électrique (schéma décennal de développement de réseau). Enfin, RTE s’est engagé dans une démarche d’ouverture progressive de ses données, notamment au moyen du portail opendata.rte-france.com, qui permettra aux collectivités et acteurs locaux de tirer parti de ces données pour bâtir leurs politiques énergétiques territoriales.

 

Consultez l’intégralité du bilan électrique 2015 de votre territoire sur
www.rte-france.com/fr/article/bilans-electriques-regionaux.

Ligne 400 kV d’Albertville - Rondissone.

Les bilans électriques que nous produisons chaque année sont l’occasion de partager avec les acteurs locaux notre analyse sur les perspectives de la production et de la consommation à 5, 10 et 15 ans.

Frédéric Dohet,
délégué RTE de Lyon
Le bilan électrique : un repère dans la transition énergétique

Le bilan électrique 2015 pour la région Auvergne Rhône-Alpes vient d’être publié. Au-delà de l’obligation réglementaire, ce document constitue surtout une mine d’informations mise à disposition par RTE pour accompagner les territoires dans la transition énergétique, comme l’explique Frédéric Dohet, délégué RTE de Lyon.

En quoi le bilan électrique est-il important pour les territoires ?

Il décrit l’évolution de la consommation, de la production et des investissements sur le réseau haute tension aux échelles nationale et régionale. Cela permet aux acteurs régionaux d’évaluer où se situe leur territoire dans la transition énergétique, notamment en appréciant les effets de l’efficacité énergétique sur la consommation électrique, et en mesurant la part des énergies renouvelables dans la production électrique.

Il est réalisé cette année à l’échelle de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes. Qu’est-ce que cela change ? Quels enseignements peut-on en tirer ?

La fusion des deux régions a peu changé les caractéristiques de la consommation, marquée par un important taux d’équipement des ménages en chauffage électrique et par la présence d’industries fortement consommatrices d’électricité. Ceci explique que la consommation régionale soit très sensible aux températures ainsi qu’à la conjoncture économique.

En revanche, celles de la production sont assez différentes. L’Auvergne dispose d’un parc de production principalement hydraulique, tandis que pour Rhône-Alpes, il est nucléaire et hydraulique. L’ensemble du parc de production voit sa composante renouvelable (hydraulique, éolien, solaire, biomasse) se renforcer.

Comment RTE accompagne les territoires dans la transition énergétique ?

Cet accompagnement se fait à plusieurs niveaux. À travers notre rôle d’aménageur du territoire d’abord : chaque année, RTE fait en sorte que les producteurs d’énergies renouvelables puissent se raccorder au réseau pour valoriser leur production. En tant que tiers de confiance dispensant de l’information sur le système électrique, ensuite. Les bilans électriques que nous produisons chaque année sont l’occasion de partager avec les acteurs locaux notre analyse sur les perspectives de la production et de la consommation à cinq, dix et quinze ans. Nous publions en outre au moins une fois par an, en lien avec les distributeurs, un panorama des énergies renouvelables, qui permet de suivre l’évolution du parc éolien et photovoltaïque installé sur le territoire. Nous diffusons également notre programme à dix ans d’adaptation du réseau aux nouvelles productions (Schéma Régional de Raccordement au Réseau des énergies renouvelables) et aux autres facteurs d’évolution du système électrique (schéma décennal de développement de réseau). Enfin, RTE s’est engagé dans une démarche d’ouverture progressive de ses données, notamment au moyen du portail opendata.rte-france.com, qui permettra aux collectivités et acteurs locaux de tirer parti de ces données pour bâtir leurs politiques énergétiques territoriales.

 

Consultez l’intégralité du bilan électrique 2015 de votre territoire sur
www.rte-france.com/fr/article/bilans-electriques-regionaux.

En bref
Les chauves-souris préservées

RTE a signé le 7 mars une convention en partenariat avec le Conservatoire d’espaces naturels et chauve-souris Auvergne pour restaurer trois gîtes d’accueil de chauves-souris. Ces refuges à chiroptères sont situés sur les communes de la nouvelle ligne « 2Loires » : Malrevers, Rosières et Mézères.

Prudence requise pour les pêcheurs

RTE et ERDF ont renouvelé leurs conventions avec les fédérations de pêche de la Drôme et de l’Ardèche pour sensibiliser les pêcheurs aux conseils de sécurité à respecter à proximité des lignes électriques. La même convention a également été signée avec la fédération de pêche de l’Isère.