Search form

En bref
RTE en chiffres: 460M€

C’est le montant cumulé des taxes versées par RTE aux collectivités locales en 2016 au titre des ouvrages implantés sur les régions administratives (dont CFE : 36 M€, CVAE : 44 M€, IFER : 94 M€, Pylônes : 252 M€, TF : 3 M€).

Interconnexion France-Irlande: un pas de plus vers l’Europe de l’énergie

Le 24  février dernier, François Brottes, président du directoire de RTE, s’est rendu en Irlande afin d’échanger avec son homologue Fintan Slye, directeur général d’Eirgrid, sur le projet d’interconnexion sous-marine entre l’Irlande et la France. 

Quel est le rôle de RTE dans le protocole d’accord signé avec EIRGRID visant à établir une liaison électrique entre la France et l’Irlande ?

François Brottes : L’évolution du contexte politique renforce l’intérêt de réaliser ce lien physique entre l’Irlande et l’Europe continentale. D’ailleurs, ce projet est reconnu d’intérêt commun par la Commission européenne, et bénéficie d’une subvention. Après cinq ans d’études auxquels RTE a apporté toute son expertise, j’ai confiance en sa faisabilité technique. Une fois les études économiques finalisées la question de lancer le processus d’octroi des autorisations pourrait être discutée avec la Commission de régulation de l’énergie (CRE). La dynamique de développement de l’éolien en Irlande sera un facteur clé. 

Que représente cette interconnexion pour Eirgrid ?

Fintan Slye : Cette interconnexion facilitera les échanges d’électricité entre nos deux pays et établira un lien direct entre le marché électrique irlandais (Single Electricity Market) et celui de l’Europe continentale. Elle offrira des avantages à la France comme à l’Irlande. Pour l’Irlande, elle facilitera l’exploitation d’un système électrique avec des énergies renouvelables et contribuera à l’objectif d’un avenir bas carbone. Elle renforcera la sécurité d’approvisionnement grâce à une diversification des sources de production. En outre, suite au Brexit, un lien direct entre l’Irlande et la France est essentiel pour achever l’Union de l’énergie, l’interconnexion irlandaise étant actuellement la seule de toute la Grande-Bretagne.

Comment ce projet contribue-t-il au développement de l’Europe énergétique ? 

F. S. : La Commission européenne considère que l’interconnexion est essentielle à la création d’un marché de l’électricité pleinement intégré. L’interconnexion limite la congestion du réseau international, permettant aux échanges d’être dirigés vers les zones où la demande est la plus forte. Avoir de bonnes connexions avec les pays voisins permet d’optimiser l’utilisation des infrastructures existantes et améliore la gestion de l’approvisionnement ainsi que des énergies renouvelables. L’interconnexion est également essentielle pour atteindre l’objectif de l’Union européenne de réduction des gaz à effet de serre de 80 à 95 % d’ici 2050 et in fine de générer des économies pour le consommateur européen.

F. B. : Le projet Celtic Interconnector illustre l’importance de la coopération entre les gestionnaires de réseaux de transport dans la réussite de la transition énergétique et dans le développement de l’Europe de l’énergie. Il facilitera les échanges, sécurisera l’approvisionnement en électricité, et renforcera la concurrence tout en contribuant au développement des énergies renouvelables. Enfin, ce sera une étape importante dans la finalisation de la feuille de route « Énergie durable » entre l’Irlande et la France, que RTE et Eirgrid souhaitent soutenir activement auprès de tous les acteurs concernés.

En bref
RTE en chiffres: 460M€

C’est le montant cumulé des taxes versées par RTE aux collectivités locales en 2016 au titre des ouvrages implantés sur les régions administratives (dont CFE : 36 M€, CVAE : 44 M€, IFER : 94 M€, Pylônes : 252 M€, TF : 3 M€).

Interconnexion France-Irlande: un pas de plus vers l’Europe de l’énergie

Le 24  février dernier, François Brottes, président du directoire de RTE, s’est rendu en Irlande afin d’échanger avec son homologue Fintan Slye, directeur général d’Eirgrid, sur le projet d’interconnexion sous-marine entre l’Irlande et la France. 

Quel est le rôle de RTE dans le protocole d’accord signé avec EIRGRID visant à établir une liaison électrique entre la France et l’Irlande ?

François Brottes : L’évolution du contexte politique renforce l’intérêt de réaliser ce lien physique entre l’Irlande et l’Europe continentale. D’ailleurs, ce projet est reconnu d’intérêt commun par la Commission européenne, et bénéficie d’une subvention. Après cinq ans d’études auxquels RTE a apporté toute son expertise, j’ai confiance en sa faisabilité technique. Une fois les études économiques finalisées la question de lancer le processus d’octroi des autorisations pourrait être discutée avec la Commission de régulation de l’énergie (CRE). La dynamique de développement de l’éolien en Irlande sera un facteur clé. 

Que représente cette interconnexion pour Eirgrid ?

Fintan Slye : Cette interconnexion facilitera les échanges d’électricité entre nos deux pays et établira un lien direct entre le marché électrique irlandais (Single Electricity Market) et celui de l’Europe continentale. Elle offrira des avantages à la France comme à l’Irlande. Pour l’Irlande, elle facilitera l’exploitation d’un système électrique avec des énergies renouvelables et contribuera à l’objectif d’un avenir bas carbone. Elle renforcera la sécurité d’approvisionnement grâce à une diversification des sources de production. En outre, suite au Brexit, un lien direct entre l’Irlande et la France est essentiel pour achever l’Union de l’énergie, l’interconnexion irlandaise étant actuellement la seule de toute la Grande-Bretagne.

Comment ce projet contribue-t-il au développement de l’Europe énergétique ? 

F. S. : La Commission européenne considère que l’interconnexion est essentielle à la création d’un marché de l’électricité pleinement intégré. L’interconnexion limite la congestion du réseau international, permettant aux échanges d’être dirigés vers les zones où la demande est la plus forte. Avoir de bonnes connexions avec les pays voisins permet d’optimiser l’utilisation des infrastructures existantes et améliore la gestion de l’approvisionnement ainsi que des énergies renouvelables. L’interconnexion est également essentielle pour atteindre l’objectif de l’Union européenne de réduction des gaz à effet de serre de 80 à 95 % d’ici 2050 et in fine de générer des économies pour le consommateur européen.

F. B. : Le projet Celtic Interconnector illustre l’importance de la coopération entre les gestionnaires de réseaux de transport dans la réussite de la transition énergétique et dans le développement de l’Europe de l’énergie. Il facilitera les échanges, sécurisera l’approvisionnement en électricité, et renforcera la concurrence tout en contribuant au développement des énergies renouvelables. Enfin, ce sera une étape importante dans la finalisation de la feuille de route « Énergie durable » entre l’Irlande et la France, que RTE et Eirgrid souhaitent soutenir activement auprès de tous les acteurs concernés.

Interconnexion France-Irlande: un pas de plus vers l’Europe de l’énergie

Le 24  février dernier, François Brottes, président du directoire de RTE, s’est rendu en Irlande afin d’échanger avec son homologue Fintan Slye, directeur général d’Eirgrid, sur le projet d’interconnexion sous-marine entre l’Irlande et la France. 

Quel est le rôle de RTE dans le protocole d’accord signé avec EIRGRID visant à établir une liaison électrique entre la France et l’Irlande ?

François Brottes : L’évolution du contexte politique renforce l’intérêt de réaliser ce lien physique entre l’Irlande et l’Europe continentale. D’ailleurs, ce projet est reconnu d’intérêt commun par la Commission européenne, et bénéficie d’une subvention. Après cinq ans d’études auxquels RTE a apporté toute son expertise, j’ai confiance en sa faisabilité technique. Une fois les études économiques finalisées la question de lancer le processus d’octroi des autorisations pourrait être discutée avec la Commission de régulation de l’énergie (CRE). La dynamique de développement de l’éolien en Irlande sera un facteur clé. 

Que représente cette interconnexion pour Eirgrid ?

Fintan Slye : Cette interconnexion facilitera les échanges d’électricité entre nos deux pays et établira un lien direct entre le marché électrique irlandais (Single Electricity Market) et celui de l’Europe continentale. Elle offrira des avantages à la France comme à l’Irlande. Pour l’Irlande, elle facilitera l’exploitation d’un système électrique avec des énergies renouvelables et contribuera à l’objectif d’un avenir bas carbone. Elle renforcera la sécurité d’approvisionnement grâce à une diversification des sources de production. En outre, suite au Brexit, un lien direct entre l’Irlande et la France est essentiel pour achever l’Union de l’énergie, l’interconnexion irlandaise étant actuellement la seule de toute la Grande-Bretagne.

Comment ce projet contribue-t-il au développement de l’Europe énergétique ? 

F. S. : La Commission européenne considère que l’interconnexion est essentielle à la création d’un marché de l’électricité pleinement intégré. L’interconnexion limite la congestion du réseau international, permettant aux échanges d’être dirigés vers les zones où la demande est la plus forte. Avoir de bonnes connexions avec les pays voisins permet d’optimiser l’utilisation des infrastructures existantes et améliore la gestion de l’approvisionnement ainsi que des énergies renouvelables. L’interconnexion est également essentielle pour atteindre l’objectif de l’Union européenne de réduction des gaz à effet de serre de 80 à 95 % d’ici 2050 et in fine de générer des économies pour le consommateur européen.

F. B. : Le projet Celtic Interconnector illustre l’importance de la coopération entre les gestionnaires de réseaux de transport dans la réussite de la transition énergétique et dans le développement de l’Europe de l’énergie. Il facilitera les échanges, sécurisera l’approvisionnement en électricité, et renforcera la concurrence tout en contribuant au développement des énergies renouvelables. Enfin, ce sera une étape importante dans la finalisation de la feuille de route « Énergie durable » entre l’Irlande et la France, que RTE et Eirgrid souhaitent soutenir activement auprès de tous les acteurs concernés.

En bref
RTE en chiffres: 460M€

C’est le montant cumulé des taxes versées par RTE aux collectivités locales en 2016 au titre des ouvrages implantés sur les régions administratives (dont CFE : 36 M€, CVAE : 44 M€, IFER : 94 M€, Pylônes : 252 M€, TF : 3 M€).