Search form

En bref
100 M€

c’est le montant que RTE investit chaque année sur la région.

Reconstruction de la ligne Avelin-Gavrelle : Des réunions de concertation sur le terrain…

Afin d’optimiser le tracé de la future ligne de 400 000 V qui reliera en 2021 le sud de Lille et le nord d’Arras, RTE a organisé deux réunions de concertation avec les propriétaires et les exploitants agricoles de l’Arrageois concernés par les servitudes de passage de ce projet. Des réunions identiques seront organisées dans la Pévèle fin 2017. Le tracé sera affiné ensuite au cours de rencontres individuelles sur les parcelles.

 
…et un forum Entreprises le 12  octobre prochain

Cette nouvelle ligne représente un investissement de 150  M€, et constitue donc un potentiel économique important pour la région. Acteur du développement du territoire, RTE s’est engagé à des retombées locales à hauteur de 30  M€. En partenariat avec la CCI des Hauts-de-France, un forum mettra en relation les donneurs d’ordre du projet avec les potentiels sous-traitants locaux. Une première dans la région.

 
Le réseau électrique doit prendre en compte l’augmentation de la production d’énergies renouvelables.
Un nouveau schéma de raccordement pour les Hauts-de-France

Rendue nécessaire par la dynamique d’arrivée des producteurs d’énergies renouvelables, la révision du schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables (S3REnR) concerne le périmètre englobant les schémas initiaux de Picardie et du Nord – Pas-de-Calais. Dans la perspective de son approbation finale par le préfet au premier semestre 2018, l’heure est au bilan d’étape.

Les S3REnR constituent des outils de prévision et de planification des besoins en développement des réseaux électriques. Celui des Hauts-de-France fait l’objet d’une révision sur le nouveau périmètre régional, avec pour objectif d’intégrer 3 000  MW supplémentaires et d’accueillir les producteurs des nouvelles énergies disséminés sur le territoire. Il prévoit des installations de nouveaux transformateurs dans des postes électriques existants mais aussi à terme la création de cinq lignes électriques souterraines et de huit postes pour un investissement total de 260  M€.

 

Concertation, synthèse et bilan

«  Conformément au code de l’environnement, une vaste concertation du public des Hauts-de-France a eu lieu  », explique Guilhem Besseyre des Horts, responsable RTE du service décisionnel au centre développement et ingénierie de Lille. Cette concertation s’est déroulée sous l’égide d’un garant désigné par la Commission nationale de débat public qui a recueilli les avis exprimés cet été par la population des Hauts-de-France. Le bilan de cette concertation, le rapport de RTE ainsi que le schéma de raccordement intégrant les différentes propositions seront transmis au préfet par RTE en sa qualité de maître d’ouvrage. Ces éléments seront accompagnés de la synthèse de la consultation des parties prenantes (fédérations de producteurs, gestionnaires de réseau, Région, CCI…) et du rapport d’évaluation environnementale du schéma établi par une agence environnementale commanditée par RTE.

 

Dernière phase

«  La concertation du public, à chaque étape de l’élaboration du projet, répond à une volonté d’information et de sensibilisation des populations du territoire  », précise Eric Vanneaux, manager de projet RTE. Une deuxième phase sera pilotée par le préfet début 2018. Sur la base de l’avis de l’autorité environnementale, une consultation publique sera lancée via internet, avant validation définitive par le préfet de région. Les travaux interviendront au terme d’études détaillées projet par projet auxquelles les habitants seront à nouveau associés.

 
En bref
100 M€

c’est le montant que RTE investit chaque année sur la région.

Reconstruction de la ligne Avelin-Gavrelle : Des réunions de concertation sur le terrain…

Afin d’optimiser le tracé de la future ligne de 400 000 V qui reliera en 2021 le sud de Lille et le nord d’Arras, RTE a organisé deux réunions de concertation avec les propriétaires et les exploitants agricoles de l’Arrageois concernés par les servitudes de passage de ce projet. Des réunions identiques seront organisées dans la Pévèle fin 2017. Le tracé sera affiné ensuite au cours de rencontres individuelles sur les parcelles.

 

…et un forum Entreprises le 12  octobre prochain

Cette nouvelle ligne représente un investissement de 150  M€, et constitue donc un potentiel économique important pour la région. Acteur du développement du territoire, RTE s’est engagé à des retombées locales à hauteur de 30  M€. En partenariat avec la CCI des Hauts-de-France, un forum mettra en relation les donneurs d’ordre du projet avec les potentiels sous-traitants locaux. Une première dans la région.

 

Le réseau électrique doit prendre en compte l’augmentation de la production d’énergies renouvelables.
Un nouveau schéma de raccordement pour les Hauts-de-France

Rendue nécessaire par la dynamique d’arrivée des producteurs d’énergies renouvelables, la révision du schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables (S3REnR) concerne le périmètre englobant les schémas initiaux de Picardie et du Nord – Pas-de-Calais. Dans la perspective de son approbation finale par le préfet au premier semestre 2018, l’heure est au bilan d’étape.

Les S3REnR constituent des outils de prévision et de planification des besoins en développement des réseaux électriques. Celui des Hauts-de-France fait l’objet d’une révision sur le nouveau périmètre régional, avec pour objectif d’intégrer 3 000  MW supplémentaires et d’accueillir les producteurs des nouvelles énergies disséminés sur le territoire. Il prévoit des installations de nouveaux transformateurs dans des postes électriques existants mais aussi à terme la création de cinq lignes électriques souterraines et de huit postes pour un investissement total de 260  M€.

 

Concertation, synthèse et bilan

«  Conformément au code de l’environnement, une vaste concertation du public des Hauts-de-France a eu lieu  », explique Guilhem Besseyre des Horts, responsable RTE du service décisionnel au centre développement et ingénierie de Lille. Cette concertation s’est déroulée sous l’égide d’un garant désigné par la Commission nationale de débat public qui a recueilli les avis exprimés cet été par la population des Hauts-de-France. Le bilan de cette concertation, le rapport de RTE ainsi que le schéma de raccordement intégrant les différentes propositions seront transmis au préfet par RTE en sa qualité de maître d’ouvrage. Ces éléments seront accompagnés de la synthèse de la consultation des parties prenantes (fédérations de producteurs, gestionnaires de réseau, Région, CCI…) et du rapport d’évaluation environnementale du schéma établi par une agence environnementale commanditée par RTE.

 

Dernière phase

«  La concertation du public, à chaque étape de l’élaboration du projet, répond à une volonté d’information et de sensibilisation des populations du territoire  », précise Eric Vanneaux, manager de projet RTE. Une deuxième phase sera pilotée par le préfet début 2018. Sur la base de l’avis de l’autorité environnementale, une consultation publique sera lancée via internet, avant validation définitive par le préfet de région. Les travaux interviendront au terme d’études détaillées projet par projet auxquelles les habitants seront à nouveau associés.

 

Le réseau électrique doit prendre en compte l’augmentation de la production d’énergies renouvelables.
Un nouveau schéma de raccordement pour les Hauts-de-France

Rendue nécessaire par la dynamique d’arrivée des producteurs d’énergies renouvelables, la révision du schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables (S3REnR) concerne le périmètre englobant les schémas initiaux de Picardie et du Nord – Pas-de-Calais. Dans la perspective de son approbation finale par le préfet au premier semestre 2018, l’heure est au bilan d’étape.

Les S3REnR constituent des outils de prévision et de planification des besoins en développement des réseaux électriques. Celui des Hauts-de-France fait l’objet d’une révision sur le nouveau périmètre régional, avec pour objectif d’intégrer 3 000  MW supplémentaires et d’accueillir les producteurs des nouvelles énergies disséminés sur le territoire. Il prévoit des installations de nouveaux transformateurs dans des postes électriques existants mais aussi à terme la création de cinq lignes électriques souterraines et de huit postes pour un investissement total de 260  M€.

 

Concertation, synthèse et bilan

«  Conformément au code de l’environnement, une vaste concertation du public des Hauts-de-France a eu lieu  », explique Guilhem Besseyre des Horts, responsable RTE du service décisionnel au centre développement et ingénierie de Lille. Cette concertation s’est déroulée sous l’égide d’un garant désigné par la Commission nationale de débat public qui a recueilli les avis exprimés cet été par la population des Hauts-de-France. Le bilan de cette concertation, le rapport de RTE ainsi que le schéma de raccordement intégrant les différentes propositions seront transmis au préfet par RTE en sa qualité de maître d’ouvrage. Ces éléments seront accompagnés de la synthèse de la consultation des parties prenantes (fédérations de producteurs, gestionnaires de réseau, Région, CCI…) et du rapport d’évaluation environnementale du schéma établi par une agence environnementale commanditée par RTE.

 

Dernière phase

«  La concertation du public, à chaque étape de l’élaboration du projet, répond à une volonté d’information et de sensibilisation des populations du territoire  », précise Eric Vanneaux, manager de projet RTE. Une deuxième phase sera pilotée par le préfet début 2018. Sur la base de l’avis de l’autorité environnementale, une consultation publique sera lancée via internet, avant validation définitive par le préfet de région. Les travaux interviendront au terme d’études détaillées projet par projet auxquelles les habitants seront à nouveau associés.

 

En bref
100 M€

c’est le montant que RTE investit chaque année sur la région.

Reconstruction de la ligne Avelin-Gavrelle : Des réunions de concertation sur le terrain…

Afin d’optimiser le tracé de la future ligne de 400 000 V qui reliera en 2021 le sud de Lille et le nord d’Arras, RTE a organisé deux réunions de concertation avec les propriétaires et les exploitants agricoles de l’Arrageois concernés par les servitudes de passage de ce projet. Des réunions identiques seront organisées dans la Pévèle fin 2017. Le tracé sera affiné ensuite au cours de rencontres individuelles sur les parcelles.

 

…et un forum Entreprises le 12  octobre prochain

Cette nouvelle ligne représente un investissement de 150  M€, et constitue donc un potentiel économique important pour la région. Acteur du développement du territoire, RTE s’est engagé à des retombées locales à hauteur de 30  M€. En partenariat avec la CCI des Hauts-de-France, un forum mettra en relation les donneurs d’ordre du projet avec les potentiels sous-traitants locaux. Une première dans la région.