Search form

En bref
Inauguration d’un poste électrique intégralement rénové au cœur de Cannes

Le 15 septembre, Enedis et RTE ont inauguré le poste électrique de Cannes-Maria, en présence de David Lisnard, maire de Cannes et nouveau président de l’agglomération Cannes Pays de Lérins. Dédié à la sécurisation de l’alimentation électrique de la ville, ce projet de réhabilitation d’un poste existant a fait l’objet d’une réflexion architecturale spécifique afin de l’intégrer parfaitement dans son environnement et d’accompagner la réhabilitation de l’ancienne ZAC qui l’accueillait en éco-quartier.

 
Stand commun GRTgaz & RTE lors du salon Innovative City de Nice, les 5 et 6 juillet 2017.
Georges Seimandi,
délégué territorial GRTgaz
Électricité - Gaz, duo gagnant en Méditerranée

Le bassin méditerranéen, où convergent les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie, est souvent une terre pionnière dans le secteur de l’énergie. Dans ce territoire propice, RTE et GRTgaz renforcent leur coopération au service de la transition énergétique, à travers des actions communes et des projets innovants, dont le futur démonstrateur «  Jupiter 1 000  » est l’étendard. Jean-Philippe Bonnet, délégué RTE Méditerranée, et Georges Seimandi, délégué territorial GRTgaz, apportent leur éclairage.

 

Quelles sont les spécificités de la région Méditerranée en matière d’énergie ?

Jean-Philippe Bonnet : Ce territoire est sensibilisé depuis longtemps aux enjeux énergétiques. Avec une démographie dynamique, des sites industriels majeurs, et ne disposant pas de centrale nucléaire, il s’est particulièrement impliqué dans l’intégration des énergies renouvelables, comme le photovoltaïque, l’éolien ou l’hydraulique, et sait ce que «  la complémentarité des énergies  » veut dire.

Georges Seimandi : Ce territoire est en effet très concerné par la thématique de l’énergie. On y compte à la fois de très gros consommateurs (la grande industrie de Fos-sur-Mer, Berre-l’Étang et Martigues en particulier) et des installations gaz de premier ordre, d’utilité nationale, qui font la connexion entre les terminaux de transport et le stockage souterrain de Manosque. Il accueille également quatre centrales de production d’électricité à partir de gaz qui équivalent à la production de deux tranches nucléaires. 

 

Quelles actions et quels projets RTE et GRTgaz portent-ils ensemble ?

J-Ph. B. : Étant l’un et l’autre en charge d’une mission de service public, nous sommes partenaires au service des collectivités pour répondre à leurs besoins. À travers la démarche «  Open Data  » initiée au niveau national, nous fournissons aux décideurs locaux des données énergétiques pour les aider à construire leurs projets et les accompagnons dans l’exploration et l’utilisation de ces éléments. Nous avons également fait une présentation commune du projet «  Jupiter  1 000  » à l’occasion du salon Innovative City qui s’est tenu à Nice en juillet dernier. 

G. S. : Effectivement, après la transformation du gaz en électricité (le principe des centrales électriques), nous expérimentons la création d’hydrogène et surtout de gaz naturel (méthane) à partir d’électricité issue des énergies renouvelables, en combinant de l’hydrogène et du CO2. C’est ce procédé innovant, unique en France en son genre, qui sera testé à partir de fin 2018 avec le démonstrateur «  Jupiter 1 000  » sur le site Innovex à Fos-sur-Mer. Unissant électricité et gaz, ce projet rassemble logiquement GRTgaz et RTE. L’objectif final est de proposer une manière de stocker l’électricité, et de contribuer ainsi à une plus grande flexibilité du réseau électrique. À terme, sur les bases de ces avancées, c’est la construction d’un modèle de smart grid qui se profile, à un niveau d’abord local puis national. Face à ces défis majeurs, la coopération étroite entre RTE et GRTgaz est naturelle. Nous faisons le même métier et avons des gènes communs !

 
En bref
Inauguration d’un poste électrique intégralement rénové au cœur de Cannes

Le 15 septembre, Enedis et RTE ont inauguré le poste électrique de Cannes-Maria, en présence de David Lisnard, maire de Cannes et nouveau président de l’agglomération Cannes Pays de Lérins. Dédié à la sécurisation de l’alimentation électrique de la ville, ce projet de réhabilitation d’un poste existant a fait l’objet d’une réflexion architecturale spécifique afin de l’intégrer parfaitement dans son environnement et d’accompagner la réhabilitation de l’ancienne ZAC qui l’accueillait en éco-quartier.

 

Stand commun GRTgaz & RTE lors du salon Innovative City de Nice, les 5 et 6 juillet 2017.
Électricité - Gaz, duo gagnant en Méditerranée

Le bassin méditerranéen, où convergent les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie, est souvent une terre pionnière dans le secteur de l’énergie. Dans ce territoire propice, RTE et GRTgaz renforcent leur coopération au service de la transition énergétique, à travers des actions communes et des projets innovants, dont le futur démonstrateur «  Jupiter 1 000  » est l’étendard. Jean-Philippe Bonnet, délégué RTE Méditerranée, et Georges Seimandi, délégué territorial GRTgaz, apportent leur éclairage.

 

Quelles sont les spécificités de la région Méditerranée en matière d’énergie ?

Jean-Philippe Bonnet : Ce territoire est sensibilisé depuis longtemps aux enjeux énergétiques. Avec une démographie dynamique, des sites industriels majeurs, et ne disposant pas de centrale nucléaire, il s’est particulièrement impliqué dans l’intégration des énergies renouvelables, comme le photovoltaïque, l’éolien ou l’hydraulique, et sait ce que «  la complémentarité des énergies  » veut dire.

Georges Seimandi : Ce territoire est en effet très concerné par la thématique de l’énergie. On y compte à la fois de très gros consommateurs (la grande industrie de Fos-sur-Mer, Berre-l’Étang et Martigues en particulier) et des installations gaz de premier ordre, d’utilité nationale, qui font la connexion entre les terminaux de transport et le stockage souterrain de Manosque. Il accueille également quatre centrales de production d’électricité à partir de gaz qui équivalent à la production de deux tranches nucléaires. 

 

Quelles actions et quels projets RTE et GRTgaz portent-ils ensemble ?

J-Ph. B. : Étant l’un et l’autre en charge d’une mission de service public, nous sommes partenaires au service des collectivités pour répondre à leurs besoins. À travers la démarche «  Open Data  » initiée au niveau national, nous fournissons aux décideurs locaux des données énergétiques pour les aider à construire leurs projets et les accompagnons dans l’exploration et l’utilisation de ces éléments. Nous avons également fait une présentation commune du projet «  Jupiter  1 000  » à l’occasion du salon Innovative City qui s’est tenu à Nice en juillet dernier. 

G. S. : Effectivement, après la transformation du gaz en électricité (le principe des centrales électriques), nous expérimentons la création d’hydrogène et surtout de gaz naturel (méthane) à partir d’électricité issue des énergies renouvelables, en combinant de l’hydrogène et du CO2. C’est ce procédé innovant, unique en France en son genre, qui sera testé à partir de fin 2018 avec le démonstrateur «  Jupiter 1 000  » sur le site Innovex à Fos-sur-Mer. Unissant électricité et gaz, ce projet rassemble logiquement GRTgaz et RTE. L’objectif final est de proposer une manière de stocker l’électricité, et de contribuer ainsi à une plus grande flexibilité du réseau électrique. À terme, sur les bases de ces avancées, c’est la construction d’un modèle de smart grid qui se profile, à un niveau d’abord local puis national. Face à ces défis majeurs, la coopération étroite entre RTE et GRTgaz est naturelle. Nous faisons le même métier et avons des gènes communs !

 

Stand commun GRTgaz & RTE lors du salon Innovative City de Nice, les 5 et 6 juillet 2017.
Électricité - Gaz, duo gagnant en Méditerranée

Le bassin méditerranéen, où convergent les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie, est souvent une terre pionnière dans le secteur de l’énergie. Dans ce territoire propice, RTE et GRTgaz renforcent leur coopération au service de la transition énergétique, à travers des actions communes et des projets innovants, dont le futur démonstrateur «  Jupiter 1 000  » est l’étendard. Jean-Philippe Bonnet, délégué RTE Méditerranée, et Georges Seimandi, délégué territorial GRTgaz, apportent leur éclairage.

 

Quelles sont les spécificités de la région Méditerranée en matière d’énergie ?

Jean-Philippe Bonnet : Ce territoire est sensibilisé depuis longtemps aux enjeux énergétiques. Avec une démographie dynamique, des sites industriels majeurs, et ne disposant pas de centrale nucléaire, il s’est particulièrement impliqué dans l’intégration des énergies renouvelables, comme le photovoltaïque, l’éolien ou l’hydraulique, et sait ce que «  la complémentarité des énergies  » veut dire.

Georges Seimandi : Ce territoire est en effet très concerné par la thématique de l’énergie. On y compte à la fois de très gros consommateurs (la grande industrie de Fos-sur-Mer, Berre-l’Étang et Martigues en particulier) et des installations gaz de premier ordre, d’utilité nationale, qui font la connexion entre les terminaux de transport et le stockage souterrain de Manosque. Il accueille également quatre centrales de production d’électricité à partir de gaz qui équivalent à la production de deux tranches nucléaires. 

 

Quelles actions et quels projets RTE et GRTgaz portent-ils ensemble ?

J-Ph. B. : Étant l’un et l’autre en charge d’une mission de service public, nous sommes partenaires au service des collectivités pour répondre à leurs besoins. À travers la démarche «  Open Data  » initiée au niveau national, nous fournissons aux décideurs locaux des données énergétiques pour les aider à construire leurs projets et les accompagnons dans l’exploration et l’utilisation de ces éléments. Nous avons également fait une présentation commune du projet «  Jupiter  1 000  » à l’occasion du salon Innovative City qui s’est tenu à Nice en juillet dernier. 

G. S. : Effectivement, après la transformation du gaz en électricité (le principe des centrales électriques), nous expérimentons la création d’hydrogène et surtout de gaz naturel (méthane) à partir d’électricité issue des énergies renouvelables, en combinant de l’hydrogène et du CO2. C’est ce procédé innovant, unique en France en son genre, qui sera testé à partir de fin 2018 avec le démonstrateur «  Jupiter 1 000  » sur le site Innovex à Fos-sur-Mer. Unissant électricité et gaz, ce projet rassemble logiquement GRTgaz et RTE. L’objectif final est de proposer une manière de stocker l’électricité, et de contribuer ainsi à une plus grande flexibilité du réseau électrique. À terme, sur les bases de ces avancées, c’est la construction d’un modèle de smart grid qui se profile, à un niveau d’abord local puis national. Face à ces défis majeurs, la coopération étroite entre RTE et GRTgaz est naturelle. Nous faisons le même métier et avons des gènes communs !

 

En bref
Inauguration d’un poste électrique intégralement rénové au cœur de Cannes

Le 15 septembre, Enedis et RTE ont inauguré le poste électrique de Cannes-Maria, en présence de David Lisnard, maire de Cannes et nouveau président de l’agglomération Cannes Pays de Lérins. Dédié à la sécurisation de l’alimentation électrique de la ville, ce projet de réhabilitation d’un poste existant a fait l’objet d’une réflexion architecturale spécifique afin de l’intégrer parfaitement dans son environnement et d’accompagner la réhabilitation de l’ancienne ZAC qui l’accueillait en éco-quartier.